Technique

Les eaux noires : problèmes et solutions !

20 mars 2019 | | Temps de lecture 4 minutes

À bord d’un bateau, nous retrouvons différents circuits d’eau : notamment celui des eaux noires (provenant des toilettes). On en parle trop peu, mais les eaux noires peuvent devenir un vrai cauchemar. Sujet délicat mais très important. Âmes sensibles, s’abstenir !

 

MISES EN GARDE

Il faut savoir que les toilettes à bord d’un catamaran sont des dispositifs de désagrégation et d’évacuation des eaux usées. Tout le monde vous le dira, quand il s’agit de toilettes, il est préférable de prévenir plutôt que de guérir ! Dans cette optique, nous vous conseillons de suivre quelques règles de bonne utilisation.

Tout d’abord, il faut faire extrêmement attention à ce que l’on jette dedans. Seul du papier-toilette adapté est accepté. Ensuite, il faut nettoyer les toilettes avec des produits d’entretien spécialisés et bio. Il faut éviter les produits à base d’acétone, de trichloréthylène, et tout produit qui pourrait endommager les pièces en caoutchouc.

 

COMPRENDRE LE MÉCANISME

Pour un entretien régulier du circuit, il est important de comprendre le mécanisme.

Il faut savoir qu’il existe deux types de toilettes :

  • Les toilettes manuelles : il faut pomper pour enclencher l’aspiration des eaux noires.
  • Les toilettes électriques : des boutons suffisent à activer l’entrée de l’eau douce dans la cuvette et l’aspiration des eaux noires.

Dans certaines zones navigables du monde, il est déconseillé voire inter- dit de jeter ses eaux noires à la mer. Il existe donc deux manières de vidanger ses toilettes : soit les faire vidanger par une société spécialisée dans un port, soit rejeter ces eaux noires à la mer (lorsque c’est autorisé). Néanmoins, pour le respect de tous, il est obligatoire de vider les eaux noires en haute mer, à au moins six milles des côtes.

Concrètement, lorsque vous tirez la chasse, les eaux noires vont dans un réservoir. Si les vannes de vidange sont fermées, les eaux noires restent stockées dans ces réservoirs.

QUELQUES ASTUCES

Quelques gestes simples peuvent éviter une marée noire :

  • Pour éviter l’oxydation des vannes reliées aux toilettes, il est essentiel de les manipuler (elles sont cachées sous votre plan- cher) environ une fois par mois, en les ouvrant et en les refermant.
  • Si vous êtes en haute mer, dans une zone où le rejet des eaux noires est autorisé : rincez le réservoir le plus régulièrement possible, cela revient à ouvrir les vannes, remplir le réservoir (par le nable de pont) avec de l’eau douce et le vidanger par les passes-coques. Chaque année, il est conseillé de sortir le bateau de l’eau et de nettoyer tous les passes-coques.
  • Veiller également à purger le circuit d’eaux noires lorsque vous êtes dans une zone où les températures sont négatives afin d’éviter le gel dans les tuyauteries. Il n’est pas recommandé d’utiliser du produit anti- gel, pour une question de compatibilité avec le circuit.
  • Pour finir, le plus important est de purger tout votre circuit d’eaux noires avant de quitter votre bateau. Pensez à le vidanger à l’eau douce (jamais à l’eau de mer) pour ne laisser que de l’eau claire dans votre circuit. Sinon les eaux noires vont sécher, boucher vos tuyaux, endommager vos réservoirs et propager de mauvaises odeurs dans votre bateau.

 

Si jamais les toilettes finissent tout de même par se boucher, il peut y avoir plusieurs raisons : soit un élément bloque le fonctionnement du broyeur, soit votre pompe manuelle est bloquée, soit votre passe-coque est bouché. Si vous souhaitez effectuer vous-même les réparations, certaines précautions sont à prendre, comme fermer toutes les vannes des toilettes concernées et couper le circuit d’eau afin de réparer en toute sécurité.

Vous pouvez démonter le broyeur et éventuellement son moteur pour retirer l’élément bloquant. Si vous avez des toilettes manuelles, vous pouvez démonter la pompe.