Carnet de voyages

Les Glorieuses et Alamandas Boat

25 mars 2014 | | Temps de lecture 4 minutes

Le Lagoon 450 Alamandas Boat est un bateau de location situé dans un endroit unique au monde: les Glorieuses, îles au large de Mayotte. Gwenaëlle, hôtesse-cuisinière et matelot diplômée nous raconte une courte croisière quelle a vécue en début d’année:

Ce matin de début d’année 2014, après avoir avitaillé le catamaran Alamandas Boat, un Lagoon 450, nous partons accueillir notre client à l’Aéroport de Dzaoudzi: Bob, un américain de Chicago âgé de 76 ans. En chemin vers le port, je lui demande pourquoi il a choisi cette destination si peu connue que sont les Glorieuses? Celui-ci m’explique qu’il fait partie d’une association dont le but est de se rendre dans 874 destinations différentes à travers le monde. Ces destinations ont été élaborées par le fondateur de cette association, un milliardaire américain. Bob en a déjà rallié 824, il est de ce fait en 3ème position.

Après le départ, comme très souvent lors de notre traversée vers les Glorieuses, nous apercevons cette fois encore des ailerons qui se rapprochent tranquillement de notre étrave: des dauphins! Et plus précisément des Stenelles tachetés, qui se croisent, nagent sur le dos…ils restent avec nous un bon moment. Sympa le comité d’accueil des Glorieuses!

Après 130 milles et sous un soleil magnifique, nous apercevons une île boisée de pins entourée de sable blanc, posée sur une piscine géante, d’un bleu unique. Le paradis existe donc! Le photographe ne sera jamais complètement satisfait de ses photos, et les trouvera toujours en dessous de la réalité. Arrivés aux Glorieuses, nous annonçons par radio aux autorités notre approche et nous nous mettons d’accord sur l’emplacement du mouillage et sur le lieu du rendez-vous pour effectuer notre clearance.

Le lendemain matin, le photographe décide de faire une plongée, aux abords de l’île du Lys, et le skipper reste sur l’annexe pour assurer sa sécurité. Les fonds sont intacts, absolument préservés: on y trouve des immensités de sable blanc et des platiers coralliens à perte de vue, d’énormes tortues vertes nagent paisiblement ainsi que les Raies Pastenagues et les requins de récifs. Mais comme tout a une fin et à cause de divers impératifs, nous repartons déjà. Vent bâbord amure, notre allure moyenne est proche de 8 nœuds. Nous mettons 21 heures pour rentrer sur Mayotte, soit 3 h de moins qu’à l’aller! Voilà un petit séjour qu’on aimerait bien allonger un peu tant ces îles sont riches en faune et en flore!

En bref: L’archipel des Glorieuses est situé à l’entrée nord du canal du Mozambique. Les Glorieuses sont distantes de 253 km du Nord-Ouest de Dzaoudzi (Mayotte). L’archipel est constitué d’un banc de sable et d’une plateforme de corail qui affleurent et s’étendent sur 17 km de long. L’archipel fut découvert au 19ème siècle, par le Réunionnais Caltaux qui y planta le drapeau français le 2 mars 1880 et le valorisa . On recense 1000 espèces marines, tous embranchements confondus. L’île du Lys est un havre de paix pour de nombreux oiseaux et crabes.

On navigue toute l’année à Mayotte, qui est l’un des plus beaux lagons fermé du monde. Les Glorieuses restent une destination absolument exceptionnelle et confidentielle. En effet, pour s’y rendre il faut une autorisation des TAAF*, le bateau doit remplir un cahier des charges bien spécifique et payer sa taxe de mouillage, de séjour, ainsi qu’une taxe pour chaque plongée. Aujourd’hui nous avons le seul bateau professionnel qui puisse se rendre légalement aux Glorieuses.

*TAAF: Les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf) sont, depuis la loi du 6 août 1955, un Territoire d’outre-mer doté de l’autonomie administrative et financière. Ces terres sont formées par l’archipel de Crozet, l’archipel des Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie et les îles éparses (depuis la loi du 21 février 2007): Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India dans le canal du Mozambique et Tromelin au nord de la Réunion. L’ensemble de ces terres procure à la France une Zone Economique Exclusive (ZEE) de plus de 2 500 000 de km² riches en ressources marines.