Carnet de voyages

Anouk et Pierre, leur aventure à bord de Nanuk

23 février 2022 | | Temps de lecture 5 minutes

Anouk et Pierre voyagent aujourd’hui sur leur catamaran tout neuf, un Lagoon 450 S depuis fin mai 2021. Ce voilier se nomme Nanuk, ce qui signifie ours polaire en inuktitut (une langue autochtone de l’Amérique du Nord parlée dans l’Arctique canadien).

Anouk et Pierre nous partagent leurs aventures à bord de Nanuk…

Mais avant tout, zoom sur nos deux aventuriers :

Anouk est débordante d’énergie et se passionne pour tout. Elle ose, change et s’adapte avec une grande facilité. Ces dernières années, naviguer dans les Antilles durant les mois d’hiver lui ont permis de découvrir et d’aimer cette vie d’itinérance en bateau.

Pierre, lui, a passé sa vie à voyager et explorer la planète. Le mot impossible n’existe pas dans son vocabulaire. Chacun de ses projets finis par se concrétiser, chaque idée se créait et chaque rêve se réalise : la preuve encore aujourd’hui avec leurs nombreuses navigations (pour en savoir plus continuer de lire cet article !).

Racontez-nous votre quotidien !

Nous n’avons pas vraiment de quotidien ou de routine en catamaran. Chaque jour est différent. Nous avons beaucoup navigué dans les derniers mois, plus de 10 000 mn en 9 mois. Nous avons pour objectif dans les prochains mois de faire du yoga, de courir et de nager tous les jours. Nous sommes aussi passionnés de kite surf, de plongée (nous avons un compresseur à bord), de paddle,… et nous filmons tout avec notre drone.

Quels sont vos projets durant ce tour du monde ?

Prendre le temps du temps. Pleinement vivre le moment présent, faire preuve de résilience en continuant d’avancer au gré de nos envies. Pierre à le projet d’écrire un livre sur l’aventure et Anouk d’écrire un livre pour enfants sur les aventures de Chica (notre chien) à travers le monde.

Avez-vous des appréhensions, des préoccupations ?

Les orages se sont avérés très fréquents en Méditerranée et malgré l’installation d’un paratonnerre, les risques pour le matériel électrique et électronique sont réels. À part cela, nous n’avons pas vraiment d’appréhensions. Le bateau est très fiable et nous affronterons les inévitables problèmes lorsqu’ils se présenteront. Nous restons zen !

Qu’avez-vous déjà visité à bord de votre Lagoon et quelles sont vos prochaines destinations ?

Nous avons quitté les Sables d’Olonne en fin mai 2021 et avons visité l’Espagne, le Portugal, la Côte d’Azur, La Corse, la Sicile, la Grèce, Malte, la Sardaigne, Minorque, Majorque, Gibraltar, les îles Canaries, Cap Vert, la Martinique. Nous sommes actuellement en train de naviguer dans les Grenadines.

Nos prochaines destinations seront los Roques (Venezuela), la Colombie, la traversée du canal de Panama et enfin la Polynésie française.

Nous avons pour habitude de dire : Une destination n’est jamais un lieu, mais une nouvelle façon de voir les choses. 

Oser l’itinérance est un pari audacieux en cette période ou la Covid a ébranlé nos possibilités de voyages. Difficile d’anticiper aujourd’hui la permanence de l’ouverture des frontières ; mais le voyage est précisément cette ouverture à l’inconnue, où nous allons devoir faire preuve d’une nécessaire résilience.

Pourquoi avoir choisi un Lagoon ?

Faire un choix de bateau adapté à son programme, de l’équiper en conséquence et d’en suivre à distance la production, demande une excellente communication avec son concessionnaire. Nous avons choisi un Lagoon pour la qualité industrielle de sa production, sa robustesse, pour la qualité du service après-vente et surtout nous avons choisi un modèle très éprouvé sur toutes les mers du globe… Les équipes Lagoon par leur grande expérience et leur disponibilité nous ont accompagnés dans ce processus.

C’est donc 15 jours avant le début du premier confinement que nous avons commandé notre Lagoon 450 S. Le début d’une grande aventure.

Nous étions prêts à ce nouveau chapitre de vie, car nous avons décidé depuis longtemps de vivre avec nos désirs et nos envies, parce qu’entreprendre, oser, accepter le risque a pour nous infiniment plus de sens que l’agréable certitude du confort. Car nous savons que la nécessité crée l’adaptation et le mouvement l’énergie. Que la vie est belle et surprenante. Et c’est précisément notre capacité à nous émerveiller, à ressentir à partager qui donne du sens à cette existence éphémère.

Au gré de nos envies et de la météo, nous déterminerons notre route… Le monde est vaste. Les îles les plus reculées regorgent encore de leur part de mystère et dans nos rares moments de doutes il conviendra de se rappeler cette phrase de Paulo Coelho : « Si vous trouvez l’aventure dangereuse, essayez la routine, elle est mortelle. »

N’hésitez pas à retrouver toutes leurs aventures en cliquant ici.