Non classé

Cap sur les Baléares

15 septembre 2021 | | Temps de lecture 19 minutes

À PROPOS DE VOUS

 

1/ Pouvez-vous s’il-vous plaît vous présenter ? 

Nous sommes Ronald (37) et Fleur (41) et nous venons de Rotterdam aux Pays-Bas. Nous vivons actuellement sur notre magnifique catamaran Lagoon 42 aux Baléares en Espagne. Cela a toujours été notre rêve de pouvoir parcourir le monde. Il y a environ huit ans, nous avons fixé l’objectif de prendre notre retraite avant d’avoir atteint la quarantaine. Nous voulions y arriver en créant une source de revenus qui nous permette de naviguer à plein temps sur le bateau de nos rêves. L’année dernière, nous avons pu quitter nos emplois et démarrer notre aventure ! Maintenant, nous vivons à bord à temps plein et nous partageons notre approche de l’indépendance financière sur notre blog « From Penny to Many » tout en parcourant le monde.

 

 

2-3/ Depuis combien de temps vivez-vous à bord de votre Lagoon et combien de milles avez-vous au compteur ?

Nous avons le bateau depuis août 2019. Pour notre première navigation, nous avons relié le port de l’usine, Les Sables d’Olonne à Stavoren, aux Pays-Bas. Pour ce convoyage nous avions un skipper à bord, mis à disposition par notre revendeur Lagoon, Nautisch Kwartier Stavoren. Il nous a formé à la navigation sur ce bateau et nous a donné des conseils de marins bien intéressants.

Une fois arrivé aux Pays-Bas, il nous a fallu presque un an de plus pour apprendre à bien naviguer avec ce bateau et ajouter toutes les options que nous souhaitions pour préparer le bateau à notre aventure de la vie à bord. En mars 2020, nous avons emménagé pour y vivre en permanence. C’était au début de la crise Covid et le travail à distance devenait la norme. Pour nous, c’était le moment idéal pour passer de la résidence à terre à celle sur un bateau et se faire à la vie en mer.

Le 1er juillet 2020, nous avons dit aurevoir à notre famille et nos amis et quitté les Pays-Bas pour démarrer notre vie à bord du bateau. L’année dernière, nous avons largué les amarres en Hollande et laissé les côtes nord de l’Europe derrière nous pour mettre le cap sur le soleil méditerranéen. Nous avons parcouru environ 3 000 milles en tout avec notre Lagoon 42.

 

4/ C’est votre nouvelle demeure ? Quel a été le déclencheur pour démarrer cette aventure ?

Oui, le bateau est maintenant notre maison ! Cela faisait plusieurs années que nous rêvions d’explorer le monde. Dans le passé, nous voyagions principalement pendant nos vacances, sac sur le dos, d’un hôtel à l’autre. Tous les deux, nous aimons cette façon de voyager. Mais nous savions qu’il nous fallait un moyen d’allier résidence à longs voyages. Nous voulions faire différemment, et c’est pourquoi nous avons pris cette décision.

En navigation, on peut déplacer sa maison vers de nouvelles destinations et en planifiant bien ses routes on se sert du vent la plupart du temps. Cette façon de voyager nous a tellement attiré que nous avons commencé à regarder les bateaux qui conviennent. Nous avons d’abord regardé vers les monocoques, mais dès que nous avons découvert les catamarans, il n’y avait plus du tout d’autre option pour nous. Ça a été un coup de foudre pour les catamarans Lagoon à cause de leurs aménagements spacieux. Nous appelons toujours notre bateau notre appartement flottant.

 

5/ Pouvez-vous nous parler de votre périple ? Quelle est votre plus belle destination ?

Sur notre profil Instagram nous postons beaucoup de photos des destinations que nous visitons. Vous dire quelle est la plus jolie destination est relativement difficile. Je pense que c’est plutôt la variété des endroits visités qui rend ce style de vie fabuleux et intéressant. Parfois nous plantons l’ancre dans un environnement industriel et quelques jours plus tard, nous passons deux jours sur des eaux bleue cristallines et avec de belles plages.

S’il fallait citer quelques lieux remarquables, nous y mettrions la ville de Porto, Cascais et Lagos au Portugal. Nous adorons le Portugal pour la nourriture, les gens, la culture et les dauphins et baleine que nous avons vu en naviguant sur cette côte. Maintenant, nous somme en Méditerranée et nous aimons naviguer aux îles Baléares, comme Formentera, Ibiza et Majorque.

 

 

6/ Comment assurez-vous votre financement ? La crainte de l’inconnu ne vous effraie pas ? Et comment faites-vous pour la vaincre ? 

Nous sommes financièrement indépendants. Cela signifie que nous n’avons plus besoin de travailler pour avoir un revenu.

Nous avons tous les deux travaillé très dur et de longues heures dans le passé. Ainsi, nous avons pu économiser suffisamment d’argent pour acheter le bateau. Pendant des années, nous avons aussi investi notre épargne dans l’immobilier. Actuellement, nous avons deux appartements en location à Rotterdam, aux Pays-Bas. Cela génère des flux de revenus qui nous servent à couvrir nos frais de vie sur le bateau. Nous décrivons comment nous le faisons dans notre blog « From Penny to Many ».

La crainte de l’inconnu peut réellement faire paniquer. Pour nous, le style de vie que nous avons choisi est nouveau, mais au lieu de s’affoler, nous avons essayé de nous y préparer du mieux que nous pouvions. Nous étions encore plus effrayés à l’idée de ne pas préparer cette aventure et rester coincés dans un bureau jusqu’à l’âge de la retraite 😉 C’est important de faire face à l’incertain et à l’inquiétude dans la vie. Nous gérons cela en créant des solutions face aux obstacles que nous voyons. En faisant de grands pas dans la vie, vous pouvez apprendre des nouvelles choses qui peuvent être plaisantes, stimulantes et utiles pour de nombreuses situations dans le futur.

Quitter sa maison et hisser les voiles était une grande aventure passionnante. Il nous a fallu repenser nos existences et redécouvrir ce qui nous semble important dans la vie. Avant de mettre les voiles, nous ne savions pas si nous aimerions ce mode de vie, ni si nous serions capables de le financer. C’est pourquoi nous avons commencé à enregistrer nos dépenses. Sur notre blog, « From Penny to Many », nous partageons un récapitulatif des dépenses mensuelles. Ainsi, les personnes qui veulent savoir ce que coûte réellement ce mode de vie peuvent y trouver l’information qu’elles cherchent. Nous espérons pouvoir inspirer d’autres personnes à créer leur propre liberté financière en leur montrant comment nous avons fait.

 

6/ Quels seraient vos conseils envers ceux qui veulent faire la même chose ?

Notre conseil principal ? N’appelez pas ça un rêve, mais un projet ! Une fois que vous passez du rêve au projet, les choses changent. Et commencez votre projet par définir clairement l’objectif désiré.  Comment voyez-vous votre vie ? Si vous savez cela, vous pouvez remonter le chemin vers l’objectif : déterminez la somme d’argent dont vous avez besoin et commencez à définir le chemin qui vous y mènera. Cela peut être par l’épargne et les investissements – comme nous l’avons fait – ou par un télétravail à bord.  Il y a de multiples façons de concrétiser vos rêves, mais il est nécessaire de commencer à y travailler !

 

7/ Quel est votre meilleur souvenir à bord ?

Lorsque nous avons quitté les Pays-Bas l’année dernière pour la Méditerranée, il nous a fallu traverser le fameux Golfe de Gascogne. L’année précédente, nous avions un peu navigué dans le Golfe de Gascogne avec un skipper après le convoyage aux Sables D’Olonne. Pendant cette navigation, nous avons rencontré de grosses vagues avec 40 nœuds de vent. Je me souviens que c’était assez intense, mais le bateau passait très bien. Cette fois-ci, il nous fallait « dégolfer » seuls, sans l’aide d’un professionnel. Nous étions un peu tendus tous les deux et nous avons essayé de saisir une bonne fenêtre météo pour traverser Au final, la traversée s’est bien passée en douceur. Nous avons navigué à la voile sur pratiquement toute la route. Le moment de l’arrivée à Vivero (Espagne) fût extraordinaire et nous nous sentîmes victorieux. Je pense que ce trajet est l’un de ceux que nous avons le plus en mémoire. L’autre chose que nous gardons en mémoire de la vie à bord est le souvenir de toutes les personnes formidables que nous sommes amenés à rencontrer lorsqu’on navigue. Les nouveaux amis rencontrés en voyage sont ceux qui colorient notre aventure. Boire un verre ensemble, aller en randonnée, naviguer ensemble. C’est super !

 

8/ Pourquoi avez-vous choisi Lagoon ?

Je pense que c’est la combinaison de la marque Lagoon et du modèle 42 qui nous a attiré.

Nous avions le sentiment que parmi tous les catamarans que nous avions considérés, le Lagoon 42 nous offrait le meilleur rapport qualité/prix. Nous adorons le design de ce bateau (il a une allure incroyable) et le confort du Lagoon 42 est excellent. Pour nous qui vivons à bord, nous prêtons attention au niveau de confort en mer lors des navigations vers de nouvelles destinations. Le Lagoon 42 présente le juste équilibre entre prix, qualité, conception et confort.

Le second point important est que les équipements à bord doivent être raisonnablement simples. Ça ne nous plaît pas d’avoir beaucoup d’équipements électriques à bord, qui présentent des pannes potentielles. Particulièrement sur un voilier, on veut pouvoir détecter les pannes et résoudre les problèmes soi-même. À côté de ça, nous apprécions que la marque Lagoon soit très réputée et qu’il y ai beaucoup de point de service partout dans le monde. Ainsi, si nous avons besoin de quelque chose (comme des pièces détachées), c’est relativement facile de se le procurer.

Nous créons des vidéos sur nos navigations avec notre Lagoon 42. Vous pouvez les voir sur notre chaîne YouTube.

 

 

9/Avez-vous toujours été passionnés de voile ou avez-vous commencé comme novices ?

Ronald a grandi avec la voile. Il a beaucoup navigué avec ses parents et allait en école de voile lorsqu’il était enfant.  Pour lui, la voile est une passion. Fleur aussi aime naviguer, mais c’est la partie voyage et découverte qui prime pour elle. L’expérience de Fleur en voile était pratiquement inexistante avant notre départ. Nous avons loué un voilier une fois en Grèce et c’était formidable. Mais lorsqu’il s’est agi de catamarans, nous étions tous les deux novices.

Cela peut paraître dingue, mais nous sommes convaincus qu’il n’y a que la pratique qui peut apporter la connaissance. Il y a un point où il faut juste y aller et avoir confiance dans sa capacité à surmonter les situations difficiles et les problèmes qui peuvent survenir. Nous sommes encore dans notre première année de navigation à temps plein et bien que la confiance soit montée en flèche, nous sommes toujours tellement en train d’apprendre.

 

10/ Quel sont les avantages principaux de vivre à bord ?

En fait, il y en a beaucoup. Bien sûr ça commence par le fait que vous pouvez voyager avec votre propre maison vers de magnifiques destinations. Mais il y a plus encore : votre entier jardin est une piscine, la vie aquatique qui vous accompagne en route, apprendre à mener le bateau en équipe, les couchers et levers de soleils sur l’eau, le bas coût de la vie, les gens rencontrés en voyage, etc.

Ce style de vie est complètement différent de celui que nous avions avant et il comporte ses propres défis et avantages. La vie en mer est plus intense qu’à terre. Nous produisons notre propre eau douce, vérifions s’il y a assez de soleil, démarrons le groupe électrogène si besoin et surveillons l’accroche de l’ancre au mouillage. C’est un véritable changement et parfois nous avons envie de la sérénité de la vie à terre. Mais lorsque le soleil brille, nous allons nous baigner, nous gonflons notre kayak pour aller à la plage et nous faisons une belle promenade le long de la baie avec de splendides vues sur notre maison flottante et nous nous sentons comme les personnes les plus chanceuses du monde.

Suivre ses rêves ne signifie pas que votre vie se transforme en conte de fée. Chaque mode de vie a ses difficultés et il y a des hauts et des bas. Mais, finalement, c’est vous qui décidez quels bons côtés vous recherchez et quels mauvais côtés vous êtes prêt à accepter. Faites ce choix !

 

À PROPOS DE VOTRE ESCALE À IBIZA –

 

 

1/ Combien de temps avez-vous passé à Ibiza ? 

Nous sommes arrivés sur l’île de Formentera en premier et y avons passé une semaine. Ensuite, nous avons navigué vers Ibiza pour explorer davantage cette magnifique île. En tout, nous avons passé trois semaines sur l’île, mais nous y retournons prochainement pour naviguer avec des amis.

 

2/ Comment était votre voyage ?

Ibiza n’est pas très grande. Ce qui est bien pour un voilier, parce qu’on peut rallier une différente plage ou un autre mouillage en seulement quelques heures.  Au départ de Formentura, nous avons navigué vers Carla Bassa, au nord-ouest. Nous sommes allés à Port des Terrent et Sant Antoni puis plus loin vers le nord à Sant Miquel et Cala Xarraca. Étant donné que les vents changeaient, nous avons décidé de mettre le cap sur la ville d’Ibiza. Nous sommes restés dans la baie pendant quelques jours agréables, et avons exploré la ville. Lorsque nous avons quitté la ville d’Ibiza, nous avons en fait entamé un second tour de l’ile pour faire escale à Cala d’Hort, Cala Tarida et Portinaxt. Au départ de Portinaxt, nous avons traversé la mer des Baléares vers Majorque.

 

3/ Quels ont été vos endroits favoris sur l’île ?

Ibiza a beaucoup à offrir et chaque endroit a son charme. Si nous y retournons, ce sera sûrement pour visiter Cala Bassa, Cala d’Hort, et la ville d’Ibiza à nouveau. Ce sont nos endroits préférés sur l’île. Cependant, nous aimerions aussi découvrir Benirras et Cala de Sant Vincent la prochaine fois.

 

4/ Comment savez-vous où mouiller en fonction du vent ?

Bien sûr nous sommes attentifs aux prévisions de vents, mais étant donné que notre ancre supporte bien des vents assez forts, nous pensons que ce n’est pas le facteur principal à considérer. À Ibiza, nous avons surtout fait attention aux prévisions de houle. Notre catamaran peut supporter la houle mieux que la plupart des monocoques. Cependant, lorsqu’une grosse houle rentre dans le mouillage, sur le bateau ça devient très inconfortable. Étant donné que les directions de la houle et du vent peuvent être différentes, il est important de vérifier les prévisions météo pour assurer un bon mouillage et – également important – une bonne nuit de sommeil. Nous utilisons des applications sur notre téléphone pour cela. Windy et Navily sont nos préférées mais parfois les prévisions sont un peu vagues. Lorsque nous avons mouillé à Cala Xarraca, nous avons été réveillés à 5 heures du matin et avons dû quitter le mouillage à cause d’une houle d’un mètre. Ce sont dans ces moments qu’on est conscient que c’est Mère Nature qui nous permet ou non d’être là.

 

5/ Pourquoi avez-vous choisi cette île ?

Dès qu’il s’agit de naviguer, Ibiza est une destination de rêve. Elle a des plages à couper le souffle et les baies sont belles. L’eau est d’une couleur bleu intense et l’ambiance de l’île vous procure immédiatement une sensation de vacances.

Après l’hivernage dans le sud de l’Espagne, nous avions très envie de recherches de mouillages, de cocktails et de barbecues sur la plage. Nous pensons que conséquemment à la pandémie, nous avons été chanceux de découvrir l’île à un moment plus calme, ce qui donne une ressenti encore plus authentique.

 

6/ Quelle est votre prochaine destination ?

En ce moment, nous sommes au mouillage dans la baie de Santa Ponca à Majorque. Nous avons de la famille qui vient nous voir à Majorque, puis des amis naviguerons avec nous à Ibiza. Ainsi, nous allons probablement rester aux Baléares pendant encore quelques semaines.

Après cela, nous prévoyons de rejoindre l’Espagne à nouveau et longer la côte vers le nord en direction de la Côte d’Azur en France. Nous aimerions naviguer autour de la Corse et de la Sardaigne cet été et sans doute aller plus loin en méditerranée (Italie, Croatie et vers le Grèce) après cela. Les plans ont tendance à vite changer sur un bateau, et surtout avec la crise Covid. Nous ne savons pas vraiment où nous serons d’ici à quelques mois, mais c’est bon comme ça. Nous avons assez de temps pour explorer l’Europe !

 

7/ Je voudrais écrire un article pour donner des idées de voyages en bateau à bord d’un Lagoon. Quelle serait pour vous la parfaite semaine ici ?

Pour nous, la semaine idéale à Ibiza sur un bateau serait en fonction d’où le vent vous porte. Nous avons mouillé dans une des plus belles baies à l’imprévue, parce que c’était le meilleur endroit où aller en fonction des prévisions météo. Tout l’intérêt de la voile et de ne pas faire de plans et voir ce qui se passe.

Ceci dit, nous recommandons réellement de mouiller l’ancre près de Es Vedra à Cala d’Hort pour y voir le couché de soleil magique. Aller à Cala Benirras et mouiller pour profiter des percussionnistes sur la plage et ressentir l’ambiance d’Ibiza. Un dîner avec cocktails en ville à Ibiza. Ah, et ne zappez pas Formentera ! C’est l’ultime escale si vous recherchez des eaux turquoise style Caraïbes pour la plongée et la baignade.

 

8/ Avez-vous quelques conseils à nous donner ?

Le mouillage sur les fonds à posidonie est proscrit. Cette algue est protégée à Ibiza. Votre ancre et sa chaîne ne doivent pas la rencontrer. Aussi, lorsque vous mouillez l’ancre, demandez à vos voisins de mouillage combien de chaîne ils ont mis pour assurer la zone d’évitage. En principe, ça sera 4 à 5 fois la hauteur d’eau, mais il vaut mieux vérifier pour être sûr.

 

À PROPOS DU CLUB LAGOON –

 

1/ Pensez-vous que le choix d’une marque de bateau détermine un état d’esprit ?

Et bien, voilà une excellente question. Ce que nous observons sur l’eau, c’est que les gens qui ont fait ce choix de vie sur un bateau ont déjà un certain état d’esprit. C’est un mode de vie associé à la liberté, l’exploration et l’aventure. Parmi les gens de ce groupe, ceux qui ont choisi d’acheter un Lagoon sont vraiment à la recherche d’un peu plus de confort tandis qu’ils parcourent le monde à la voile. Nous estimons qu’il s’agit d’une nouvelle tendance ; il y a un groupe croissant de gens (jeunes) qui cherchent un catamaran sur lequel ils peuvent pratiquer le télétravail.

 

2/ Êtes-vous membre du Club Lagoon ?

Oui. Nous le sommes. Nous avons adhéré au Club Lagoon dès que nous avons eu le bateau.

 

3/ Qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est une initiative formidable. Le fait que Lagoon se démène pour obtenir des remises chez les partenaires pour les propriétaires de catamarans Lagoon est formidable.  Nous vérifions souvent si une marina est partenaire Lagoon avant de s’y rendre, parce que ça signifie que nous obtiendrons une bonne remise.

Nous avons aussi participé à la Lagoon Escapade aux pays Bas, organisée sous la houlette de Club Lagoon. Nous avons passé une excellente journée sur l’eau avec d’autres propriétaires de Lagoon hollandais. Nous avons navigué ensemble, fait un barbecue, etc. C’était super !

 

 

4/ Quel est votre retour sur le Club Lagoon ?

L’adhésion au Club Lagoon est fantastique pour les remises obtenues. Pour en profiter mieux, ce serait bien de voir de voir des choses nouvelles qui lui apportent vraiment cette atmosphère de Club. Peut-être quelque chose comme un club-house virtuel où les membres peuvent se rencontrer. Ou des événements supplémentaires pour naviguer ensemble avec d’autres propriétaires Lagoon. La vie sur l’eau est un mode de vie sociale très spécial, et l’approche d’un club lui conviendrait très bien.

 

5/ Connaissez-vous les avantages du Club Lagoon ? – Non ils ne les connaissaient pas.

– Place de port au prix d’un monocoque dans nos marinas partenaires

– Prix avantageux chez nos partenaires tels que : un an d’abonnement gratuit à Multicoque magazine, cadeaux de Tiwal…

Ronald connaît tous ces avantages.

 

6/ Que souhaitez-vous améliorer et trouver dans ce club ?

Je voudrais voir plus de conseil pratiques.

  • Dans de nombreuses marinas, il n’y a pas de place pour un Lagoon 42. Je voudrais voir dans quelles marinas nous pouvons amarrer notre bateau.  Quelles sont les marinas « Lagoon friendly » ? (Pas forcément partenaires)
  • L’année prochaine, nous voulons refaire l’antifouling et nous devrons sortir le bateau de l’eau pour ce faire. Beaucoup de marinas disposent de travel-lifts, mais la plupart sont trop petits. J’ai déjà écrit des e-mails à plus de 10 marinas en Espagne et aucune n’a de travel-lift convenable. Ce serait bien d’avoir une liste des marinas qui peuvent mettre à sec certains catamarans Lagoon.