Technique

Un vent apparemment bon?

9 mars 2012 | | Temps de lecture 5 minutes

Après le VMG, puis la polaire de vitesse, voici un article sur une troisième notion liée aux précédentes: le vent apparent. Pour parler de ce vent que vous connaissez tous sans nécessairement savoir comment il se crée, nous allons partir de 2 autres vents: le vent réel et le vent vitesse.

  • Le vent réel est le vent atmosphérique, celui dont on parle tous les jours et qui est indiqué par notre girouette lorsque son support (comme un bateau) est immobile.
  • Le vent vitesse est celui que nous expérimentons quand notre catamaran avance au moteur par un jour de pétole! La direction de ce vent est face à l’avancement du bateau.

La combinaison des 2 nous donne le vent apparent. C’est le vent que vous indique votre girouette quand vous naviguez. D’ailleurs sur les afficheurs vous pouvez choisir d’afficher le vent apparent ou réel et leurs vitesses correspondantes.

Le vent apparent est celui dont vous devez tenir compte lors de votre réglage de voiles puisque c’est celui qui agit sur elles. Comme vous le voyez sur ce schéma, le vent apparent est toujours plus refusant que le vent réel, c’est-à-dire que le vent se rapproche de l’axe d’avancement du bateau et donc au vent de travers “réel”, il faut avoir les réglages de voile d’un bateau au bon plein.

Maintenant, prenons 3 cas pratiques:

1. Que se passe-t-il quand le vent réel augmente?

En reprenant le schéma et en augmentant le vent réel (vent original en clair et augmentation en foncé), le vent apparent adonne! Il s’écarte de la direction d’avancement du bateau.

Ce phénomène oblige à différencier le haut et le bas de la voile pour un réglage fin. En effet lorsque l’on prend un Lagoon 620 dont le mât culmine à plus de 30 mètres, le vent à cette hauteur subit un effet de friction inférieur au vent proche de la surface de l’eau et il est donc plus fort. En somme, le vent est plus fort et adonne donc plus qu’au niveau de la bôme. Le réglage de vrillage de la grand-voile est donc très important.

2. Quelle est l’évolution du vent apparent en fonction des allures?

En suivant la construction géométrique on se rend compte que:

  • Aux allures de – de 90°, le vent apparent est plus fort que le vent réel,
  • Aux allures de + de 90°, le vent apparent est moins fort que le vent réel.

Cela explique donc la sensation d’un vent plus faible au portant qu’au près. Toutefois les bateaux très performants pouvant “créer” leur vent avec leur vitesse se retrouvent dans une situation différente au portant. En effet leur vent apparent est toujours plus important que leur vent réel. Ceci explique aussi la coupe de leur voile de portant qui est assez plate comparée à nos spis traditionnels!

3. Pourquoi doit on régler les voiles en fonction d’abord du vent apparent?

En multicoque, de manière générale, on dit que le vent apparent est très important car ce type de bateau pouvant transformer plus facilement le vent en vitesse, la compréhension du vent apparent et son utilisation sont déterminantes pour la vitesse du bateau.

En reprenant le schéma d’un Lagoon 560 au près on constate que:

  • En 1: le vent réel est de 20 nœuds, le bateau marche à 8 nœuds à 55° et le vent apparent est de 25 nœuds (vous pouvez calculer votre vent apparent ici),
  • En 2: Le vent apparent étant plus fort que le vent réel, notre vitesse augment et donc notre vent vitesse aussi,
  • En 3: le vent vitesse ayant augmenté, le vent apparent augmente aussi mais refuse c’est-à-dire qu’il s’aligne avec l’axe d’avancement du bateau.
  • En 4: on voit clairement le changement de direction du vent apparent à cause de l’augmentation du vent vitesse.

L’augmentation du vent apparent et donc de la vitesse potentielle du bateau est limitée à l’angle du vent apparent qui refuse et qui empêche à un certain moment le bateau de continuer à accélérer.

On retrouve ce même phénomène lors de l’augmentation de la vitesse du bateau et donc du vent vitesse à la suite de l’augmentation du vent réel.

  • En A: le vent réel augmente,
  • En B: le vent apparent adonne et augmente,
  • En C: la vitesse du bateau augmente et donc le vent vitesse aussi soit la situation n°2 précédente,

Cet effet est particulièrement visible sur les chars à voile et encore plus sur les “ice boats” qui ont un potentiel de transformation de l’énergie du vent très important lié aux faibles forces de friction auxquelles ils sont soumis. Il n’est donc pas étonnant de les voir avec leurs grand-voiles constamment bordées à plat.

Même si ces situations ne se retrouvent pas toutes à bord des catamarans Lagoon, la compréhension de ces phénomènes vous aidera certainement à mieux naviguer! De plus n’hésitez pas à relire les articles sur le VMG et la polaire de vitesse pour relier toutes ces notions.